40% de notre bonheur dépend de nos décisions.

Grâce à "40% plus heureux” de Vincent Stocklin recevez chaque semaine un conseil validé pour améliorer ce qui peut l'être. Un rappel régulier qu’une bonne partie de notre bonheur dépend de nous.

L’idéologie du bonheur est entrée dans toutes les sphères de notre quotidien, créant parfois un sentiment d’exigence impossible à satisfaire. Oui, chacun de nous veut vivre plus heureux, être plus aimé, avoir plus de sens dans notre vie et dans les relations que nous cultivons.

Inscription gratuite

Le but de “40% plus heureux” n’est pas de céder à la dictature du bonheur mais de mettre en pratique un optimisme réaliste, pour améliorer ce qui est possible de l’être.

Pendant des décennies, les experts ont pensé qu’être heureux était avant tout déterminé par nos gènes et notre éducation. “Etre plus heureux, c’est un peu comme vouloir devenir plus grand. C’est contre productif” ont affirmé en 1979 les chercheurs d’une célèbre étude régulièrement reprise par les médias du monde entier.

Seulement, la science progresse, et ce qu’on croyait vrai hier, peut aujourd’hui être invalidé. Et c’est le cas précisément des conclusions de cette étude que les auteurs ont révisé en 1996, en soulignant que contrairement à ce qui était ressorti de la première étude, nous avons une réelle marge de manoeuvre pour influencer notre sentiment de bonheur, à la hausse comme à la baisse.

inscription gratuite

Avoir une large marge de manoeuvre ne veut pas dire avoir un contrôle total. Selon Sonya Lyubomirsky, chercheuse et experte sur ce qui nous rend (et ne nous rend) heureux, notre niveau de bonheur est déterminé à 50% par nos gènes et 10% par le contexte dans lequel nous vivons. Les 40% qui restent dépendent de nos choix et de nos décisions.

Suffit-il donc de penser positif pour être heureux? La réponse est clairement non. Etre positif et heureux tout le temps n’est pas une solution viable à long terme, c’est même très souvent contre productif, voire négatif. L’idée n’est pas de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein, mais de trouver les moyens de remplir - un peu- ce verre pour être un peu plus heureux.

C’est tout l’objectif de “40% plus heureux” que de donner quelques petits trucs pour améliorer ce que nous pouvons améliorer.

L’envoi hebdomadaire est aussi le moyen de se rappeler régulièrement qu’une bonne partie dépend de nos choix et qu’il faut chaque jour renouveler l’intention de prendre soin de notre bonheur. Comme pour le sport, il faut pratiquer!

Inscription gratuite

Et parle-en autour de vous, envoyer le lien à un ami!