# 04: La pause d'auto compassion

En cette période particulièrement incertaine la pratique de l'auto compassion est un excellent antidote au sentiment d’isolement et de surmenage dû au stress.

Face aux défis que le monde nous présente, nous avons généralement tendance à augmenter la pression sur nous-même. Notre culture, la publicité, la concurrence, les attentes de nos proches nous poussent à nous faire croire que nous ne sommes jamais assez, que nous ne nous donnons pas assez de peine ou que nous sommes moins capables que d’autres de réussir notre vie. Tout cela nous fait nous sentir plus isolés, moins heureux et plus stressés. En cette période particulièrement incertaine la pratique de l'auto compassion est un excellent antidote au sentiment d’isolement et de surmenage dû au stress. 

#04 LA PAUSE AUTO-COMPASSIONNELLE QU’EST-CE QUE C’EST?

La méditation de la semaine

L’idée est de remplacer une réaction stressante (celle de s’auto critiquer) par une réponse plus compassionnelle qui permette réconfort et réassurance. 

Kristin Neff est la grande spécialiste de l’étude de l’auto compassion qu’elle définit par 3 éléments

  1. Prise de conscience: Prendre du recul et reconnaître la difficulté dans laquelle nous nous trouvons, sans nous juger. Nous avons souvent de la peine à reconnaître que nous sommes en souffrance parce que cela suscite en nous un sentiment de faiblesse et de défaite. En cela, c’est très éloigné de la pensée positive qui a tendance à vouloir étouffer les émotions difficiles.

  2. Humanité partagée: Réaliser que ce que nous ressentons ou que ce que nous vivons est aussi vécu par des milliers ou des millions de personnes nous permet d’atténuer notre sentiment d’isolement et de solitude.

  3. Gentillesse envers soi: Une manière directe de prendre soin de nous-même et de notre bien-être qui peut nous aider à clarifier également nos intentions positives envers nous-mêmes.

Je vous vois venir… Mais tout ça ne pousse-t-il pas à la paresse? à l’auto satisfaction?  

Les recherches scientifiques menées par Kristin Neff démontrent le contraire. Les personnes qui pratiquent l’auto-compassion ont moins peur de l’échec et sont plus motivées à continuer l’effort sur la durée. 

LES EFFETS DE LA PRATIQUE DE L’AUTO COMPASSION

La recherche sur la pratique de l’auto compassion suggère que les personnes qui se traitent elles-même avec compassion plutôt qu’avec des critiques dans les moments difficiles sont en meilleure santé physique et mentale.

Des études ont démontré que la pratique de l’auto compassion avait les effets suivants:

  • augmente de la motivation

  • augmente le sentiment de bien-être (bonheur)

  • améliore de l’image corporelle

  • augmente la valeur de soi 

  • développe la résilience

  • améliore la santé mentale en réduisant l’anxiété, la dépression et le stress

Pratiquer l’auto compassion permet d’améliorer la valeur de soi parce que cela nous force à prendre réellement soin de nous-mêmes et de nos besoins, deux éléments très importants pour rebondir après un moment difficile.

Selon les recherches de Kristin Neff, les personnes ayant un niveau élevé d’auto compassion ont en commun les 3 comportements suivants: 

  1. Gentillesse plus que jugement face à leur propres erreurs ou manquements

  2. Reconnaissance que les échecs font partie de la vie de chacun

  3. -Une attitude plus équilibrée face aux émotions négatives qu’elles ressentent en cas d’échec personnel en acceptant de se sentir mal sans pour autant se laisser submerger 

La bonne nouvelle est que tous ces comportements peuvent être cultivés et développés. 

COMMENT PRATIQUER?

La communauté de 40% plus heureux

Pratiquer l’auto compassion en 5 étapes

  1. Faites appel à une situation de votre vie que vous trouvez difficile ou qui vous crée du stress.

  2. Que ressentez-vous en pensant à cette situation? Pouvez-vous identifier les émotions qui émergent? Pouvez-vous les nommer (peur, angoisse, tristesse, colère, dépit...etc)? Ressentez-vous ces émotions dans votre corps? Où ça?

  3. Dites-vous maintenant “C’est un moment difficile qui me fait souffrir”. Vous pouvez aussi vous dire: "Ça fait mal” ou "Ça me fait souffrir”. C’est une manière de prendre conscience de ce qui se passe, sans porter un jugement positif ou négatif sur le ressenti.

  4. Continuez en vous disant “ Les difficultés et la souffrance font partie de la vie, tout le monde en fait l’expérience” ou “Je ne suis pas la seule /le seul à vivre ça", ou “tout le monde vit parfois des moments difficiles”.  C’est une manière de créer un lien avec les autres et de développer un sentiment de connexion. 

  5. Enfin, placez vos mains sur la région du cœur. Ressentez-en la chaleur et le battement en vous disant “Puis-je faire preuve de gentillesse avec moi-même” ou “Puis-je m’accepter tel que je suis” ou encore “Puis-je me pardonner mes erreurs” ou encore “puis-je avoir la patience nécessaire”. C’est une manière de créer de la douceur dans notre relation avec nous même. 

POUR ALLER PLUS LOIN

La recherche de référence de 2013 sur les effets de la pratique de l’auto compassion: Télécharger le PDF (en anglais)

Participez au groupe privé de Facebook pour obtenir conseil et soutien de la communauté et accéder au “live” hebdomadaire gratuit (utiliser impérativement la même adresse email que celle de la newsletter)

A lire: 

- S'aimer : Comment se réconcilier avec soi-même-. Kristin Neff et Christopher Germer

- L'autocompassion : Une méthode pour se libérer des pensées et des émotions qui nous font du mal. Christopher Germer. Odile Jakob 2013

- Mon cahier d’autocompassion en pleine conscience: Kristin Neff. Préface de Mathieu Ricard (2020)

La méditation de la semaine

Méditation auto compassion